Rester dans le vague pour soigner?

Vague, vous vous imaginez déjà au bord la mer, le sable sous vos pieds et le petit clapotis de l’eau, mais c’est bien du nerf dont nous allons parler aujourd’hui.

Nerf vague. Etonnant nerf dont l’action sur notre organisme et notre santé devient de plus en plus précis. Ce nerf est étudié par les chercheurs depuis les années 1940.

Il fait parti des nerfs crâniens, mais se caractérise par le trajet le plus long et la distribution la plus étendue de tous les nerfs crâniens. Deux nerfs qui assurent la liaison entre le cerveau et de nombreux organes vitaux, notamment les organes du système digestif, le coeur, les poumons.

Selon les dernières découvertes à leurs sujets, il semblerait que les fibres nerveuses des nerfs vagaux remontent l’information à 80% en direction du cerveaux (fibres afférentes) et seulement 20% en direction des organes (fibres efférentes). Tels des agents infiltrés, ils informent notre cerveau de l’état de nos différents organes. Hormis leur rôle d’informateurs, les médecins et les chercheurs développent leurs propriétés anti-inflammatoires et leurs fonctions végétatives pour soigner certaines maladies, et éviter ainsi la prise au long court de certains médicaments. Et oui notre nerf vague peut également agir sur la fonction de notre coeur, de nos intestins ou de nos poumons.

Selon le Professeur Bonaz du CHU de Grenoble, il possède des propriétés anti-inflammatoires qui peuvent être utilisées dans le traitement des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, mais également dans la polyarthrite rhumatoïde.

L’action végétative (parasympathique) du nerf vague intéresse le cœur et les vaisseaux qu’il modère (diminue la tension artérielle).

Elle s’applique également aux glandes surrénales, au pancréas, à la thyroïde, aux glandes endocriniennes, à l’appareil trachéo-broncho-pulmonaire et à l’appareil digestif.

Mais comment stimuler notre nerf vague? Pendant longtemps, il n’existait que la stimulation interne, qui nécessitait une intervention chirurgicale. Aujourd’hui, il existe une électrode auriculaire pour stimulation transcutanée non-invasive qui nous permet de stimuler le nerf vague gauche avec un appareil TENS.

Cette stimulation déclenche alors les effets suivants :

  • Un ralentissement de la fréquence des battements du cœur
  • Une diminution du calibre des bronches
  • Un renforcement de la contraction des muscles lisses (muscles autonomes) du tube digestif
  • Une augmentation de la sécrétion de salive et de sucs digestifs

Ce nerf porte bien son nom, car comme son homonyme la vague, il peut vous amener détente et ressourcement. Etant stimulé de manière adapté et en fonction de vos besoins, il peut vous permettre de surfer quotidiennement sur ses bienfaits.